Combien vaut maison ?
Estimation immobilière gratuite en 3 minutes
Schweizer Immobilienpreis-Barometer

Quels sont les frais liés à un achat immobilier ?

Meryem Chiouar
22.09.2023
8 min
quels sont les frais liés à un achat immobilier

L'achat d'un bien immobilier ne se résume pas simplement au prix d'acquisition du bien. Au-delà du montant affiché sur l'annonce ou convenu entre le vendeur et l'acheteur, d'autres coûts entrent en jeu. Ces frais annexes, souvent méconnus des primo-accédants, peuvent représenter une part significative du budget global. Du notaire à l'agence immobilière, en passant par les éventuels travaux de mise en conformité ou encore les frais bancaires, chaque étape de la transaction possède son lot de dépenses.

 La localisation géographique du bien, le type de construction (neuf ou ancien), le mode d'acquisition (vente classique, vente en viager, achat en VEFA) ou encore la nature du bien (appartement, maison, terrain) peuvent influencer le montant de ces frais. Pour ne pas être pris au dépourvu, une estimation précise et en amont est donc primordiale.

Que l'on achète pour se constituer un patrimoine, pour avoir son propre chez-soi, ou encore comme investissement en vue de générer des revenus locatifs, chaque acquisition est unique. Et pour que ce rêve ne vire pas au cauchemar financier, une préparation minutieuse est indispensable. Comprendre et anticiper tous les coûts associés permet de définir un budget réaliste, d'éviter les imprévus et d'assurer une sérénité tout au long du processus d'achat.

Les différents types de frais liés à un achat immobilier à considérer

Lorsqu'on se lance dans l'acquisition d'un bien immobilier, il est primordial de se familiariser avec l'ensemble des coûts annexes à prévoir. Lors de l’estimation d’un bien immobilier, le montant obtenu ne correspond qu’au prix du bien en lui-même et ne tient pas compte des frais annexes. Ces frais, bien que souvent sous-estimés, peuvent représenter une somme conséquente qu'il est préférable d'anticiper.

Les frais de notaire

Présents à chaque transaction immobilière, les frais de notaire sont souvent l'objet de nombreuses interrogations. Ils englobent :

  • Droits d'enregistrement : Il s'agit de taxes collectées par le notaire pour le compte de l'État et des collectivités territoriales. Ils varient selon que le bien est neuf ou ancien.
  • Frais de publication : Ces frais couvrent la formalité de publicité foncière, assurant la sécurité juridique de la transaction et rendant la vente opposable à des tiers.
  • Honoraires du notaire : Il s'agit de la rémunération proprement dite du notaire pour le travail effectué. Ces honoraires sont réglementés et dépendent de la nature et du montant de la transaction.

Il est important de noter que malgré l'appellation "frais de notaire", la majeure partie de ces frais (environ 80%) est constituée de taxes reversées à l'État et aux collectivités.

Les frais d'agence

L'intervention d'une agence immobilière, bien qu'optionnelle, offre un accompagnement professionnel dans la recherche, la négociation et la concrétisation de l'achat. En contrepartie, des frais d'agence, exprimés généralement en pourcentage du prix de vente, seront à régler. Ces frais peuvent être à la charge du vendeur, de l'acheteur, ou partagés entre les deux, selon les termes négociés.

Les taxes d'achat

Outre les droits d'enregistrement, l'acquisition d'un bien immobilier entraîne d'autres taxes :

  • Taxe de publicité foncière (droit de mutation): Elle est perçue par l'État lors de la mutation d'un bien immobilier. Son montant varie en fonction du type de bien et de sa localisation.
  • Contribution de sécurité immobilière : Remplaçant le salaire du conservateur des hypothèques, cette contribution est fixe et s'élève à une somme modique.

Les coûts d'emprunt et garanties

Lorsqu'un achat immobilier est financé à l'aide d'un prêt, plusieurs coûts additionnels s'ajoutent :

  • Intérêts : Ils rémunèrent la banque pour le prêt accordé et varient selon le taux d'intérêt, la durée du prêt et le montant emprunté.
  • Assurance emprunteur : Elle garantit la prise en charge des échéances du prêt en cas d'incapacité de remboursement de l'emprunteur pour diverses raisons (décès, invalidité, chômage...).
  • Frais de dossier : Ils couvrent les frais administratifs de la banque pour la mise en place du prêt.
  • Garanties : Que ce soit une hypothèque, un privilège de prêteur de deniers ou une caution, ces garanties assurent la banque contre les défaillances de remboursement. Chacune a ses propres coûts et modalités.

Comment calculer chaque frais lié à un achat immobilier ?

L'achat d'un bien immobilier implique une variété de coûts annexes. Leur estimation précise permet d'anticiper au mieux le budget total à allouer à votre projet. Voyons comment évaluer chacun de ces frais.

Estimer les frais de notaire

frais achat immobilier

Lorsqu'on parle de "frais de notaire", il s'agit en réalité d'un ensemble composé :

  • Droits d'enregistrement : C'est la plus grosse partie des frais. Ces droits englobent plusieurs éléments : le droit départemental, dont les taux oscillent majoritairement autour de 3,8% à 4,5% du prix de vente, avec des exceptions notables dans quelques départements tels que l'Indre, l'Isère et le Morbihan. S'ajoutent à cela une taxe communale et d'autres prélèvements, portant la totalité des frais à approximativement 5% du prix d'achat. Concernant la cession d'un fonds de commerce, les taux des droits de mutation varient selon sa valeur. Notons également que des réductions de ces taux sont possibles dans certaines zones spécifiques, à condition que l'acheteur maintienne l'activité commerciale pendant au moins cinq ans.
  • Débours : Ce sont les frais avancés par le notaire pour le compte de l'acheteur (cadastre, géomètre...). Ils représentent généralement quelques centaines d'euros.
  • Honoraires du notaire : Ces honoraires sont réglementés et se basent sur un barème progressif dégressif. Plus le prix du bien est élevé, plus le pourcentage des honoraires diminue.

En additionnant ces éléments, on obtient généralement un total de 7 à 8% du prix de vente, en sachant que ces frais peuvent diminuer pour un bien neuf.

Comprendre les frais d'agence

Les frais d'agence immobilière dépendent souvent de la nature du bien et de sa localisation, mais aussi de la notoriété et des services offerts par l'agence. Ils sont généralement exprimés en pourcentage du prix de vente. Ce pourcentage varie d'une agence à l'autre, mais se situe généralement entre 3% et 8%. Pour une estimation plus précise, il convient de se référer directement aux tarifs de l'agence ou de négocier ces frais lors de la signature du mandat.

Les taxes à ne pas oublier

Outre les droits d'enregistrement, d'autres taxes peuvent s'appliquer :

  • Taxe de publicité foncière : Elle s'applique généralement au taux de 0,715% du prix d'achat, hors frais d'agence. Elle est due même si l'achat est réalisé sans recourir à un crédit.
  • Contribution de sécurité immobilière : Cette taxe, fixe, est versée lors de la publication de l'acte de vente au service de la publicité foncière.

Budget à prévoir pour les coûts d'emprunt

Lorsque vous empruntez pour financer votre achat immobilier, plusieurs éléments entrent en ligne de compte dans le coût total de l'emprunt :

  • Intérêts du prêt : Ils sont calculés sur le montant emprunté, en fonction du taux d'intérêt et de la durée du prêt.
  • Frais de dossier : Ils couvrent les coûts administratifs de la banque pour traiter votre demande de prêt. Ils peuvent être fixes ou proportionnels au montant emprunté.
  • Assurance emprunteur : Son coût dépend de votre âge, de votre état de santé, mais aussi du montant et de la durée du prêt.
  • Garanties : Selon le type de garantie choisi (hypothèque, caution...), des frais peuvent être appliqués.

Astuces pour réduire les frais liés à un achat immobilier

frais annexes immobilier

Chaque euro compte lors de l'achat d'un bien immobilier. Pour optimiser au mieux votre budget, il existe quelques astuces à connaître pour potentiellement réduire les frais liés à votre acquisition.

Négocier les frais d'agence

Même si les frais d'agence sont généralement fixés par une grille tarifaire, rien ne vous empêche de tenter une négociation, surtout si vous avez un bon rapport avec votre agent immobilier ou si le bien est en vente depuis un certain temps. Une réduction de la commission, même minime, peut représenter une économie substantielle sur la totalité des frais.

Renseignez-vous sur les exonérations fiscales

Certaines acquisitions peuvent bénéficier d'exonérations ou de réductions fiscales, en particulier si le bien est écologique ou situé dans certaines zones. Par exemple, en cas d'achat d'un logement neuf, vous pouvez être exonéré de taxe foncière pendant deux ans.

Économisez sur les frais de dossier bancaire

Les frais de dossier bancaire peuvent varier considérablement d'une banque à l'autre. N'hésitez pas à mettre en concurrence plusieurs établissements pour obtenir les meilleures conditions. Si vous êtes un client fidèle, ou si vous envisagez de le devenir, négociez directement avec votre banque : certains établissements acceptent de renoncer à ces frais pour séduire de nouveaux clients.

L'importance de bien estimer les frais liés à un achat immobilier

L'achat d'un bien immobilier représente souvent le projet d'une vie. Dans cet engouement, il est courant de se focaliser sur le prix du bien et d'oublier les nombreux frais annexes associés.

Prévenir les mauvaises surprises

La dernière chose que vous souhaiteriez après avoir trouvé votre bien idéal serait de découvrir que vous ne pouvez couvrir tous les frais annexes. Ces frais, bien que secondaires par rapport au prix d'achat, peuvent rapidement s'accumuler et peser lourd dans le budget.

Une vision complète du coût réel

Estimer précisément ces frais vous offre une vision complète du coût réel de votre acquisition. Cela vous permet de préparer votre financement de manière adéquate et de vérifier que l'opération est en adéquation avec vos capacités financières.

Négocier en toute connaissance de cause

Enfin, une bonne maîtrise des frais annexes peut vous donner un avantage lors de la négociation du prix d'achat. En montrant au vendeur que vous avez une vue d'ensemble sur le coût total de l'opération, vous pouvez justifier une offre inférieure au prix demandé.

Frais liés à un achat immobilier : Points à retenir
  • L'achat immobilier ne se limite pas au coût du bien : d'autres frais annexes sont à anticiper.
  • Les frais de notaire couvrent non seulement ses honoraires mais aussi diverses taxes pour l'État et collectivités.
  • Les frais d'agence dépendent de l'agence et du bien, mais peuvent représenter un pourcentage notable du prix de vente.
  • D'autres taxes, comme la taxe de publicité foncière, s'ajoutent au montant total.
  • Lors d'un financement par emprunt, des coûts tels que les intérêts, l'assurance emprunteur et les frais de dossier sont à considérer.
  • Bien estimer tous ces frais est crucial pour définir un budget réaliste et éviter des surprises coûteuses.

FAQ

Les frais sont-ils différents pour un achat en VEFA (Vente en l'état futur d'achèvement) ? 

Oui, pour un achat en VEFA, généralement, les frais de notaire sont réduits car ils s'appliquent sur le prix du terrain et la valeur de la construction au moment de la vente.

Comment sont calculés les honoraires d'un notaire ?

Ils sont réglementés et basés sur un barème progressif dégressif, dépendant du montant total de la transaction.

Dois-je toujours payer les frais d'agence lors de l'achat d'un bien ?

Non, cela dépend des termes négociés. Dans certains cas, ces frais peuvent être à la charge du vendeur. Il est toujours recommandé de clarifier ce point avant de finaliser une transaction.

Dois-je payer des frais si j'annule mon achat ? 

Si vous vous rétractez après avoir signé un compromis de vente, vous pourriez perdre votre dépôt, généralement de 5 à 10 % du prix d'achat, sauf si une condition suspensive n'a pas été remplie.

Meryem Chiouar
Forte de ses 9 années d'expérience en écriture, Meryem s'est spécialisée depuis 4 ans dans le conseil immobilier. Elle se concentre particulièrement sur les publications liées aux évolutions du marché immobilier en Suisse, ainsi qu'aux questions de financement, d'acquisition et de vente de biens immobiliers. Son expertise en immobilier lui permet de partager des informations précieuses pour aider les gens à prendre des décisions éclairées dans ce domaine.
Articles similaires
Comment estimer le prix d'un terrain constructible ?

Comment estimer le prix d'un terrain constructible ?

Qu’est-ce qu’un terrain constructible ? Pour être constructible, un terrain doit répondre à plusieurs conditions : Comment savoir si votre terrain est constructible ? Vous pouvez vous renseigner auprès de votre mairie et demander certains documents qui expliquent clairement si votre terrain est constructible et quelles sont les règles à respecter lors de la construction. Consultez cet article pour connaitre les […]
17.06.2024
Comment estimer le prix d’un immeuble de rapport ?

Comment estimer le prix d’un immeuble de rapport ?

L'estimation du prix d'un immeuble peut être une tâche délicate et pourtant primordiale. Les raisons pour lesquelles une estimation immobilière est nécessaire sont nombreuses, mais les plus courantes sont l'acquisition et la vente. Dans les deux cas, l'estimation doit être effectuée avec soin pour définir un prix juste qui prend en compte les particularités du […]
05.06.2024
Hypothèque sans apport : comment financer son achat immobilier en France ?

Hypothèque sans apport : comment financer son achat immobilier en France ?

Devenir propriétaire est un rêve partagé par de nombreux ménages. En France, l'achat d'un bien immobilier est une transaction complexe et souvent bien encadrée par des réglementations strictes. Les banques exigent généralement un apport personnel pour accorder un prêt immobilier. Cependant, comment financer son achat immobilier sans apport ? RealAdvisor vous explique comment procéder pour […]